Office de Tourisme & de Congrès
Jardin des Plantes - Orléans Jardin des Plantes - Orléans Jardin des Plantes - Orléans Jardin des Plantes - Orléans

Jardin des Plantes

Arbres remarquables - Superficie 3.5ha - Aires de jeux

Ce jardin allie diversité végétale et promenade. Sont à découvrir l'orangerie, la serre chaude, les jardins thématiques, des décors floraux variés, ainsi que des essences d'arbres remarquables.

Horaires d'ouverture

Printemps : 7h30 à 18h30 - 1er février au dernier dimanche de mars

Eté : 7h30 à 20h00 - Après le dernier dimanche de mars jusqu'au dernier dimanche de septembre

Automne : 7h30 à 18h30 - Après le dernier dimanche de septembre jusqu'au 31 octobre

Hiver : 8h00 à 17h30 - Du 1er novembre au 31 janvier

(Orléans Sud)

En savoir +

Au fil des siècles…
EN 1640, la Société des Apothicaires crée, sur la rive deoite de la Loire au sud de l'actuel Boulevard Jean Jaurès, un jardin botanique afin d'y cultiver les plantes médicinales nécessaires à la formation des apothicaires. Ce jardin devient alors un pôle scientifique autour duquel sont enseignées la chimie, la physique et l'histoire naturelle.
Au fil du temps, il connaît différentes vocations et devient sous le Premier Empire, Jardin des plantes : lieu d'acclimatation des plantes rares et exotiques et site d'étude et d'instruction.
En 1834, le jardin est transféré au sud de la Loire à l'emplacement actuel choisi pour la qualité de son sol.
L'acclimatation et l'instruction restent une priorité, en atteste la construction de l'orangerie et de la serre chaude.
Pour les représentants de la Société d'Horticulture du Loiret créée en 1839, le jardin doit également se consacrer à la culture des plantes qui peuvent passer dans l'agriculture ou dans le jardinage.
Une école d'arbres fruitiers est alors implantée à l'ouest du jardin. Des études sont menées sur la culture des plantes destinées à l'alimentation.
A la fin du XIXe siècle, le Jardin des Plantes évolue vers le jardin de ville où la recherche de décores floraux dans un cadre arboré prime sur l'étude scientifique du végétal. Le verger est remplacé par une roseraie. Jardin régulier et jardin composite se distinguent pour aujourd'hui allier diversité végétale et promenade.

Les collections végétales et la fleuristerie
Dans le jardin régulier, les larges massifs rectangulaires accueillent différentes collections qui alternent tous les cinq ans : deutzias, arbustes persistants à parfum, viornes, chèvrefeuilles arbustifs, hortensias, hellébores… et bientôt pivoines et rhododendrons. Plantes vivaces, dahlias et iris sont cultivés dans le jardin fleuriste afin de former bouquets et compositions florales.

Les carrés de présentation
Devant l'orangerie, 160 carrés soigneusement étiquetés présentent, au rythme des saisons, toutes les variétés de bulbes, de plantes annuelles et de bisannuelles cultivées pour le fleurissement de la ville. Reflet de la diversité horticole et de la richesse des associations de formes et de couleurs possibles.

Les arbres remarquables
Le Jardin des Plantes accueille de très nombreuses essences d'arbres.
Le chicot du Canada et le cryptomeria du Japon sont parmi les plus rares, l'arbre aux 40 écus et le tulipier parmi les plus âgés, (respectivement plus de 150 et 120 ans), et les silhouettes du cèdre bleu pleureur et du pin parviflora sont parmi les plus étranges…

Le Jardin des Roses
L'ancienne roseraie entièrement restructurée en 2002 donne place aujourd'hui au Jardin des Roses ; élégant enchevêtrement de rosiers, d'églantiers et de plantes méditerranéennes.
« …la forêt de roses envahissant les sentiers, se noyant dans les rejets sauvages, mêlant les variétés à ce point que des roses de toutes odeurs et de outs les éclats semblaient s'épanouir sur les mêmes pieds… ». Ces quelques mots extrais du livre La faute de l'abbé Mouret de Zola laissent imaginer ce que deviendra le Jardin de Roses au fil des années. Plantés à la diable dans un écrin de feuillage persistant, les rosiers présentés ont été, pour la plupart, primés lors du Concours International de Roses d'Orléans.

Ce Concours, créé en 1957, avait anciennement lieu au Jardin des Plantes dans la première roseraie. Transféré au Parc Floral de La Source en 1980, il se tient tous les ans au mois de septembre. Parmi les critères de jugement, la remontance des roses est privilégiée : faculté pour une plante de fleurir plusieurs fois au cours d'une même année. Un jury composé en majorité de professionnels décerne plusieurs prix dont le premier est la Rose d'Or. La Rose de Cristal est décernée par le grand public amateur participant au Critérium de la Rose qui se déroule durant toute la saison de floraison.

Le mur drapé et les jardins climatiques
Entre le Jardin de roses et l'avenue Secrétain, le mur drapé forme une lisère minérale et végétale dont le dessin développe une sinuosité dans les trois dimensions. Au pied, le saut de loup regorge de plantes des milieux aquatiques.
Les jardins climatiques, en projet, constitueront des enclos ouverts sur le Jardin de Roses et offriront des microclimats favorables au développement de plantes caractéristiques de différents milieux.

L'orangerie et les serres tropicales
Construites en 1836, l'orangerie a accueilli des plantes exotiques dont certaines ont fleuri pour la première fois en France (Phildendron auritum, Caladium odorum…). Accompagnée de la serre chaude et de la serre tempérée, elle présente aujourd'hui une large collection comprenant plus de 60 familles botaniques : fougères, aracées, orchidées, plantes insectivores… EN cours de restauration, l'orangerie sera progressivement ouverte aux visiteurs.

Pour le plaisir des enfants, le jardin propose également une aire de jeux, un manège et un kiosque à confiseries.
Sources bibliographiques 2002 : Archives Municipales et Archives Départementales. Revue Hommes et Plantes n°26 (www.orleans.fr)




copyright ©Agence Leitmotiv